De Sacha Guitry
Adaptation
et mise en scène
Eric-Emmanuel Schmitt

Lumières Jacques Rouveyrollis
Assisté de Jessica Duclos
Costumes Virginie H.
Décor Nils Zachariasen
Musique Mehdi Bourayou

affiche MEMOIRES d'un tricheur theatre nouvelle scene

À dix ans, Alex perd sa famille, intoxiquée par un plat de champignons. Lui survit, car il avait été privé de repas pour avoir volé deux francs dans la caisse du magasin paternel. Son larcin l’a sauvé de la mort tandis que l’honnêteté a tué les siens ! Si seul le crime paie, pas étonnant qu’il ait une étrange conception du monde, se convertisse à la tricherie, en amour comme au Casino… Il nous raconte sa vie rocambolesque. Qu’est-il devenu ?

Élégance, bouffonnerie et imagination. Voici les trois impératifs de la mise en scène. Alex se raconte depuis un endroit qu’on ne découvrira qu’à la fin. Derrière lui, surgissant du passé, tous les personnages apparaissent, femmes et hommes interprétés par un autre comédien.

Le décor est constitué de cartes à jouer géantes qui créent de nouveaux lieux en se déplaçant ou en se retournant.

Eric-Emmanuel Schmitt

Sacha Guitry pâtit d’une image fausse. On le voit comme un grand bourgeois écrivant un théâtre bourgeois pour la bourgeoise. En réalité, il en est le poil à gratter. Jeune, fou, insolent, amoral, il casse les conventions, déborde de fantaisie et n’a peur de rien – sinon de déplaire, mais il sait qu’on plaît aussi en choquant.

Les Mémoires d’un tricheur, son unique roman, représente le sommet de cette liberté.

Eric-Emmanuel Schmitt

©F. RAPPENEAU