Une pièce de Ray Cooney

Traduction Stewart Vaughan
Adaptation Michel Blanc et Gérard Jugnot
Mise en scène Arthur Jugnot

Avec
Laurent Ournac
Patrick Guérineau
Thierry Heckendorn

affiche Especes menacees theatre nouvelle scene

Par mégarde, Yvon a échangé sa mallette contre celle d’un inconnu dans le RER. Là où se trouvaient ses gants et son sandwich, il y a désormais des millions.
Pour fuir des représailles certaines, il décide de prendre le premier vol pour Buenos Aires.
Mais c’était sans compter le refus obstiné de sa femme, les intrusions successives d’un couple d’amis inopportuns, d’un policier douteux, d’un commissaire tatillon, d’un chauffeur de taxi irascible, et l’arrivée d’un tueur bien décidé à récupérer son dû.

J’ai envie de faire rire, de distraire, de surprendre…

Espèces Menacées est le premier texte qui m’a donné envie de remonter une pièce dont j’avais été spectateur…
Pourquoi?
Parce que cette pièce est d’une rare drôlerie! La mécanique du vaudeville est absolument imparable et quand on aime la comédie on ne peut qu’être attiré par le génie de Ray Cooney.

J’avais donc, depuis quelque temps, envie de m’attaquer à cette icône de l’humour anglo-saxon.

Ma rencontre avec Laurent Ournac, Patrick Guerineau et Thierry Heckendorn a été décisive. Comme ça arrive parfois, une évidence m’est apparue en voyant leur complicité et leur humour : c’est l’équipe idéale pour remonter Espèces Menacées !

Et quand on rit autant à une première lecture, on ne peut qu’être impatient de monter sur le plateau pour commencer à travailler…

A très vite

Arthur Jugnot

« Ramasser n’est pas voler » mais ramasser de l’argent volé c’est risqué…
Quitter son bureau avec, dans sa serviette, son écharpe, ses gants et un reste de sandwich gruyère-tomate et y retrouver, chez soi, plus d’un million d’euros , ça pousse au mensonge…

Apprendre qu’on vient de retrouver votre cadavre, ligoté au fond de la Marne, les pieds coulés dans le béton, ça fait réfléchir…
Essayer de s’enfuir avec l’argent, quand tout le monde essaye de vous retenir et que des gens un peu fâchés s’invitent, ça gâche un dîner d’anniversaire…

Michel Blanc et Gérard Jugnot